Les techniques d’Othman El Ballouti pour avoir une meilleure performance en jogging

ParNoemie

Les techniques d’Othman El Ballouti pour avoir une meilleure performance en jogging

Améliorer les techniques de course peut aider le joggeur à courir encore plus vite et cela avec une distance plus longue. Cela peut l’aider à évacuer efficacement le stress sur son corps. Que le coureur court pour une raison de santé, une compétition, une perte des kilos en trop ou simplement par pur plaisir, il doit au moins apprendre quelques bases pour mieux avancer dans cette activité sportive. Quelques conseils venant de Othman El Ballouti s’avèrent utiles pour bien débuter dans cette discipline.

Effectuer quelques échauffements selon les indications de Othman El Ballouti

Avoir une ambition tout feu tout flamme est nécessaire avant d’aller faire du jogging, mais courir sans être échauffer est la plus grosse erreur chez les coureurs. Il est toujours bon de s’échauffer avant de faire du sport selon Othman El ballouti, un joggeur confirmé.

Les médecins confirment cela en expliquant que quelle que soit l’activité physique effectuée, il est toujours idéal de faire des échauffements non seulement pour préparer à l’activité mais également pour que le corps assimile bien l’activité sportive.

Attention ! Il s’agit ici de chauffer le corps par des mouvements mais pas de l’étirer. Un joggeur peut donc faire quelques mouvements répétitifs et sautiller sur place sans pour autant être essoufflé.

Les risques sont majeurs en cas de négligence puisque cela peut conduire le plus souvent au claquage musculaire à l’arrière de la jambe, dans les mollets et souvent sur le jumeau interne. Le reste dépend de l’organisme du joggeur.

A prendre en note que les fonctionnements du métabolisme du corps humain ne sont pas tous les mêmes, il y en a ceux qui ont besoin de s’échauffer et il y en a qui n’ont pas besoin de préparation avant de courir. C’est plutôt conseillé d’en faire pour un débutant.

Eviter de courir pieds nus sur un terrain sableux ou sur la plage

Se croire dans un film et courir pieds nus sur la plage avec un bikini ! C’est un rêve faisable mais plutôt un mauvais rêve pour la santé. Courir sur la plage et respirer l’air frais de la mer, il n’y a rien de bon pour la santé. Pourtant, le fait de courir à pieds nus sur la plage, là c’est tout une autre histoire.

Othman El Ballouti explique que lorsqu’un coureur est pieds nus, il n’y a aucun intermédiaire entre le sol et le pied. C’est toujours mauvais pour la santé même si le sable est cotonneux. Et c’est d’ailleurs parce qu’il est mou que les pieds peuvent prendre à chaque foulée des positions différentes.

Un pied peut donc se tordre à chaque pas de course ce qui fait que le running à pieds nus sur la plage n’est pas recommandé sauf si la plage possède de sable dur et que le coureur on a l’habitude. Les personnes ayant cette habitude ont la capacité de contrôler les positions de leurs pieds grâce à leurs muscles.

Eviter de courir avec le basket de tous les jours

Ne pas avoir envie d’être ringard ou de ressembler à tous les coureurs courant avec des chaussures de couleurs trop voyantes ! Le coureur décide de mettre ses paires d’Air Jordan plus mignons que tout. Oui, cela peut arriver !

Il est vrai que lors d’un jogging avec des chaussures le plus simple, le joggeur à l’air un peu « fou » (parfois), mais il faut quand même se dire que c’est un petit mal pour un très très très grand bien.

Le coureur s’impose une violence lorsqu’il court puisque à chaque fois qu’un pied retouche le sol, son poids peut être multiplié par 3 selon l’explication de Othman El Ballouti et c’est ici que la chaussure entre en scène !

Il est très important d’avoir les bonnes chaussures de course puisqu’elle ne sert pas non seulement à absorber l’énergie entre le pied et le sol au contact du pas mais également à stabiliser le pied pour amortir le choc.

Il ne faut pas ainsi courir avec une chaussure inadaptée même pour un coureur qui n’effectue le running qu’une fois par semaine. Entre autres, un joggeur régulier (court au moins 3 fois par semaine) est conseillé d’avoir une paire de basket de compétition.

Ce dernier est beaucoup plus étudié et il y a beaucoup de progrès concernant les chaussures de jogging ces vingt dernières années. Actuellement, il y a des grands magasins où il est possible de faire bilan de la position du pied lors d’un jogging.

Il y a des personnes courant en sous-pronation et d’autres en pronation avec un pied vers l’extérieur. Il existe des baskets adaptées à toutes ces positions et allures. À noter que le poids de la chaussure est essentiel lors d’un jogging.

Eviter de courir tel un crapaud joyeux

La course à allure modérée est un peu un moyen de s’échapper de son corps et de s’évader et c’est pour cette raison que certains joggeurs aiment le faire librement sans se soucier du regard des autres. C’est peut-être joyeux mais c’est peut-être aussi une porte ouverte pour la tendinite.

Courir est bon pour la santé mais courir n’importe comment occasionne l’inflammation des tendons. Il faut donc courir avec une longue enjambée périodique dans un axe à plat. Un bon coureur équilibre toujours sa jambe avec le mouvement du haut de son corps selon Othman El Ballouti.

Eviter de jogger sur une douleur

Le prof de gymnastique au lycée a toujours dit de marcher sur la douleur et de courir sur la douleur ! les coureurs d’aujourd’hui pensent que le prof de gym n’était pas un bon conseiller en ce qui concerne le running.

La technique de Othman El Ballouti est d’éviter de courir quand son corps n’est pas au top de sa forme puisqu’il n’est pas recommandé de faire du sport avec un organisme qui ne va pas bien. Cela peut aggraver la douleur selon sa confirmation. Voir son profil.

Il est conseillé de savoir s’arrêter quand il le faut et consulter un médecin pour plus d’informations. Les antidouleurs et les anti- inflammatoires sont les bienvenues pour la continuation progressive de l’effort physique.

Faire attention à la posture tout en gardant les bras à la hanche

Il faut essayer de garder les bras à la hanche lors de la course, c’est-à-dire un peu en haut de la ceinture. Les bras doivent en effet former un angle de 90°. Certains coureurs débutants ont tendance à balancer leur bras jusqu’à leurs poitrines, et cela se remarque surtout quand ils se sentent un peu fatigués.

Le joggeur va sentir plus de fatigue s’il garde trop haut les bras. Des tensions commencent à se faire sentir au niveau du cou et des épaules après quelques minutes de foulée selon le témoignage de Othman El Ballouti sur Facebook.

La posture lors d’un jogging est bien plus qu’essentiel puisqu’il faut la garder droite et dressée pour plus de performance et endurance. La tête doit être haute, les épaules nivelées et le dos bien droit. Il faut garder les épaules sous les orteils tout en maintenant une posture neutre.

Il ne faut pas surtout pencher vers l’arrière ou vers l’avant de la taille. C’est logique de se pencher en avant après une trentaine de minutes de course pour évacuer la fatigue mais dès qu’elle s’en va, il faut ressortir la poitrine.

Ne pas oublier de boire en quantité normale durant le jogging

La petite bouteille qui se trouve dans la cuisine est une très bonne amie pendant le footing. Il est conseillé de boire dès que le coureur commence à transpirer et cela d’une quantité raisonnable. De cette manière, il peut courir sur une très longue distance.

Un sportif ne perd pas que de l’eau lorsqu’il transpire, il perd également des sels minéraux qu’il faut compenser pour équilibrer activité physique et minéraux nécessaires pour le corps. De ce fait, il est primordial de boire périodiquement durant le jogging.

Le mieux c’est de choisir les breuvages qui sont riches en sels minéraux et qui sont visibles dans les grands magasins de sport. Accédez à d’autres conseils de Othman El Ballouti.

Il faut tout de même savoir rester raisonnable surtout pour un débutant, que cela concerne la distance ou la quantité d’eau boire. La conviction de courir sur une très longue distance et ne pas boires pour un débutant n’est pas la meilleure des solutions, souvent ces personnes-là se dégoutent.

Courir à une vitesse constante et adaptée

De nombreux coureurs, notamment les débutants, sont curieux de connaître la vitesse idéale pour commencer à courir. La plupart des footings quotidiens doivent être effectués avec un rythme « facile » selon l’explication de Othman El Ballouti.

La meilleure façon de la déterminer est de jogger lentement tout en restant capable de parler une phrase complète. Le mieux est de courir avec un partenaire pour pouvoir parler et courir avec un rythme adapté.

Un rythme conventionnel peut être trouvé pou certains joggeurs avec les combinaisons de course et marche. Courir à ce rythme conventionnel (rythme normal) possède de nombreux bienfaits qui incluent l’aide à la création d’un style de course efficace, aide les muscles à mieux brûler les graisses, etc.

La plupart des courses doivent ainsi être à une vitesse normale, comme tous les coureurs débutants. Il ne faut pas se soucier du rythme de minute par kilomètre puisque chacun à sa force et sa puissance quand il s’agit d’effort physique.

Avoir une respiration constante

« Inspirer par le nez et expirer par la bouche ! ». Cette phrase n’est sans doute pas familière pour la plupart des coureurs. Eh bien ! Il faut un peu rectifier l’angle de vue puisque c’est totalement faux.

Un coureur doit laisser entrer l’air par la bouche et par le nez en même temps puisque les muscles ont besoin plus d’oxygène pour fonctionner. Le nez seul n’arrive pas à fournir cet élément nécessaire et vital d’où l’aide de la bouche reste essentiel.

Le joggeur doit en effet assurer de bien respirer avec le diaphragme ou le ventre puisque la respiration avec la poitrine n’est pas profonde. Une respiration profonde avec le ventre lui permet de prendre une belle quantité d’air qui peut l’aider à éviter les crampes.

Il est essentiel d’expirer avec la bouche tout en concentrant à expirer complètement de manière à enlever le dioxyde de carbone du corps. L’astuce de Othman El Ballouti est de faire deux pas pour une expiration et trois pas pour une inspiration.

Son conseil pour les débutants est de commencer à courir à une vitesse où la respiration est facile tout en effectuant le « test de parole » pour savoir s’il est au bon rythme ou non. Il doit être capable de formuler une phrase complète sans pour autant manquer de l’air.

Courir avec une allure plus vite durant une minute est important s’il ressent de l’essoufflement, il ne l’est plus quand il va revenir à la vitesse auquel il s’est essoufflé. En cas de manque d’air, il est essentiel de marcher ou de ralentir un peu.

Attention ! Le stop brutal lors d’un jogging est à éviter, il est conseillé de marcher environ 5 minutes avant d’envisager de relaxer ou de s’asseoir pour reprendre son souffle.

Quelques autres astuces de performance

Une fois le running effectué et que le coureur a couvert une longue distance, il est toujours utile de bien étirer les muscles et les tendons. Cela peut éviter non seulement les crampes mais également et surtout les courbatures.

Couvrir une bonne distance en joggant tout en oubliant de s’étirer et retourner tout de suite à l’occupation, c’est synonyme d’une voiture de course qui n’a pas été bien entretenu pour la prochaine compétition.

S’étirer après un effort physique, quoiqu’il soit, permet de diminuer le risque des contractures musculaires dues à la fatigue.

Il faut aussi faire attention à la nourriture après chaque jogging puisque si le but est de mincir, il est nécessaire de faire le calcul : une course de 30 mn représente environ 160 kcals or un croissant renferme environ 175 kcals.

À propos de l’auteur

Noemie author

Laisser un commentaire