L’intérêt des EMD dans le référencement naturel de site internet offshore

Parblogadmin

L’intérêt des EMD dans le référencement naturel de site internet offshore

Un nom de domaine est une adresse, mais il peut aussi être un slogan, une marque ou une simple combinaison de mots clés. Dans le monde SEO, ce dernier usage fait polémique depuis quelques mois, car beaucoup se sont positionnés en exploitant l’importance que Google accordait aux noms de domaine.

Des sites sans intérêt ont ainsi réussi à conquérir les pôles positions dans les serp, simplement en insérant plusieurs mots clé dans leur nom de domaine. C’est ce qu’on appelle les EMD (exact match domain), technique très intéressante dans le référencement de site internet offshore à Madagascar.

L’intérêt des EMD

À une époque où la toile n’était pas encore parcourue par des Pingouins et autres Pandas, une grande quantité d’ancres sur-optimisées permettait d’obtenir un bon positionnement.

Le domaine étant une url ancrée à la racine du site, son optimisation en mots clé présentait donc de sacrés avantages, notamment en termes de net linking, car avec un EMD, il n’y a pas besoin de travailler ses ancres externes. Elles sont naturellement optimisées.

Évidemment, Google a fini par s’apercevoir que beaucoup de sites s’étaient engouffrés dans cette brèche, qu’ils décrédibilisaient des grandes marques et qu’ils diminuaient ainsi la crédibilité des résultats dans les serp.

Le moteur a donc revu ses critères de pertinence relatifs aux noms de domaine et pénalisé les sites construits avec des EMD.

Comment Google distingue un domaine « normal » d’un EMD ?

Voilà une question déterminante pour les médias on-line, car beaucoup comptent sur leur nom de domaine pour être visibles. Mais, comme toujours, on ne peut pas savoir comment Google fonctionne réellement.

On doit donc s’en remettre aux propos de Matt Cutts qui assure que les EMD sont facilement repérables.

Ce qui suppose que seules les webmestres Black Hat soient pénalisés (une fois n’est pas coutume), car ce sont eux qui utilisaient souvent les EMD.

Mais qu’en est-il des entreprises qui utilisent des noms de domaine qui sont assimilés à des EMD, alors que leur marque se prête à l’usage de certains mots clés dans leur url racine ?

Par exemple, une entreprise qui s’appellerait Photo Minute Express, prendrait un nom de domaine comme photo-minute-express.com, mais sachant que ce type de domaine est assimilé à un EMD, l’entreprise risque logiquement d’être pénalisée.

Pas forcément selon Matt Cutts, car pour résoudre le problème des EMD dans le référencement naturel, Google ne s’en prend pas directement à l’url racine, il a simplement réduit l’importance accordée aux mots clés dans les noms de domaine et revu à la baisse la pertinence concédée aux ancres externes qui pointent vers la racine des sites.

Les signes qui ne trompent pas

Laissons Google faire la part des choses sur les domaines ambigus et concentrons-nous sur ce qu’il ne faut pas faire.

Sans pour autant connaitre les algorithmes de Google et sans que le moteur n’ait donné plus de précisions sur les EMD, on peut affirmer sans crainte que certains signent ne trompe pas, comme l’insertion de nombreux tirets dans les noms de domaine (au-delà d’un tiret, l’url parait suspecte).

Il ne viendrait pas à l’idée d’une entreprise comme Adidas de prendre un nom de domaine comme chaussure-sport-adidas-femme-enfant-homme.com par exemple, car pour une entreprise, l’image de marque est souvent plus importante que l’optimisation seo de son nom de domaine.

Sur ce principe, si une société souhaite se positionner sur des mots clés précis, elle doit faire un travail de référencement qui ne se limite pas à l’usage d’un EMD.

Il parait donc logique que Google accorde plus de crédit aux url qui font référence à une marque, car c’est là, la première vocation d’un nom de domaine.

On peut en conclure qu’un EMD ne peut plus avoir d’importance dans le référencement, à moins qu’une multitude d’indicateurs comme l’optimisation des pages, le taux de rebond ou le taux de retour des visiteurs, témoigne du caractère « naturel » du nom de domaine, de sa pertinence par rapport aux requêtes, à l’activité de l’entreprise, etc.

Faut-il bannir les EMD dans son choix de domaine ?

Non, car ils peuvent être utiles dans certains cas. Comme vu plus haut, si le domaine ne fait pas référence à une marque, il peut paraitre suspect aux yeux de Google, mais si le nom du site est une association de mots clés qui fait référence à une marque, une activité ou à un nom d’entreprise, il ne faut pas chercher à rogner son nom de domaine par crainte d’être pénalisé, car Google sait faire la différence entre un EMD « marque » et un EMD « spam ».

Dans tous les cas, sachant que dans un principe marketing, un nom de domaine doit être concis et facile à retenir, une entreprise est censée en choisir un court et sans tiret. Sur ce, la plupart des entreprises n’ont donc pas d’inquiétudes à avoir.

Mais si le nom de votre société peut passer pour un EMD, évitez simplement d’insérer des tirets (un au maximum) et de créer un domaine à rallonge. Prenez également soin d’optimiser vos pages et de travailler votre référencement, notamment votre contenu, pour éviter que Google ne considère votre nom de domaine comme un lien spam.

Si l’optimisation on-page et off-page est faite correctement et que le nom de domaine ne comporte pas plus d’un tiret, le moteur associera un domaine et même un EMD, à une marque. Il ne le pénalisera pas.

Conclusion :

Les polémiques seo de 2013 nous ramènent toujours à la même conclusion : la tendance est à la désoptimisation.

Les EMD n’échappent pas à cette contrainte, mais il existe une importante différence entre un EMD conçu pour du spam et un nom de domaine d’une marque qui pourrait passer pour un EMD.

Rien n’empêche l’insertion de termes clés dans son domaine si l’association des mots fait référence à une marque, une activité ou à un produit. Mais, au-delà de deux ou trois mots clés dans le domaine, une url ne répond plus aux principes marketing (concis, facile à retenir), ce qui alerte Google.

Conseil :

Vous devez choisir un nom de domaine dans un souci marketing en priorité et réfléchir aux possibilités de mots clés dans un second temps.

Si l’insertion d’un ou deux mots clés se prête facilement à votre activité ou marque, vous pouvez les utiliser sans crainte pour profiter des bons côtés d’un EMD.

L’essentiel est de rester naturel et de ne pas compter uniquement sur le trafic organique.

L’île rouge renferme mille et une coutumes ancestrales qui perdurent malgré l’occidentalisation.

Le peuple malgache aspire au mode de vie européen tout en restant ancré dans ses traditions.

Source webtoo référencement pour cette partie

Le Famadihana

C’est le terme qui désigne cette coutume unique en son genre et que l’on ne retrouve qu’à Madagascar : le retournement des morts.

Le Famadihana est une cérémonie qui se tient chaque année entre juin et septembre et durant laquelle les morts sont exhumés de leur tombe pour être revêtus de nouveaux lambas et enveloppés dans des nattes neuves. C’est ainsi qu’ils sont enterrés, car le contact du corps avec la terre est considéré comme un interdit, un tabou. En malgache on dit que c’est « fadi ».

Le Famadihana est l’occasion de demander la bénédiction des ancêtres, de solliciter leurs conseils et de leur offrir un moment de gaité en festoyant à leur côté et buvant à leur santé.

La tristesse n’est pas la bienvenue, car il s’agit d’un évènement en l’honneur des ancêtres bien aimés et non d’un simple recueil pour purger sa peine.

Même si quelques instants sont accordés aux larmes, le Famadihana reste une fête durant laquelle on porte ses ancêtres à bout de bras tout en dansant sur des musiques très rythmées et joyeuses.

Avant le retournement des morts

Tous les cinq ans environ le parent défunt entre en communication avec un membre de sa famille ou avec un devin pour lui dire qu’il a froid et donc que son lamba et que sa natte ont besoin d’être changé.

À travers un rêve ou un signe surnaturel, le défunt indique ainsi qu’il est temps qu’il soit exhumé.

Celui ou celle qui a reçu le signe ou le message de l’ancêtre avertit alors tous les membres de la famille qui se réunissent rapidement pour une première cérémonie, le fomba.

C’est un moment important durant lequel les membres de la famille vont se concerter avec le ou les ancêtres qui se sont manifestés.

Par l’intermédiaire d’un devin, médium ou d’une personne qui peut communiquer avec eux, la date du Famadihana est fixée et les festivités sont organisées.

Tout le monde participe

Le Famadihana est onéreux et la question de l’argent est abordée avant toute prise de décision, car ce sont trois jours de fête continue qu’annonce le retournement d’un mort.

Le festin doit être à la hauteur de l‘évènement et remplir les estomacs de tous les descendants, mais aussi ceux des amis et des villageois.

Sans oublier les ancêtres bien sûr, à qui l’on offre une bouteille de rhum, de l’argent et toute sorte de cadeaux.

Tous les membres de la famille cotisent alors ce qu’ils peuvent pour que la cérémonie soit la plus belle possible et pour que chacun se souvienne longtemps de ce moment.

Les ancêtres ne meurent jamais

Le malgache veut se souvenir de ses ancêtres, car il considère que seul leur corps est véritablement mort.

Un vieux proverbe dit d’ailleurs que les morts ne le sont vraiment que si on les oublie.

Ils sont vénérés et chacun est convaincu que leur esprit continu d’exister parmi les vivants.

Ils veillent sur leur famille et accompagnent leurs descendants dans la vie de tous les jours. Chaque buverie est d’ailleurs l’occasion de verser un peu de rhum sur le sol pour les ancêtres.

Déroulement de la cérémonie

Le jour de l’exhumation, la famille s’empare du défunt aussitôt qu’il a été sorti de son tombeau pour l’entrainer dans une danse effrénée.

À peine le temps de changer les lambas et nattes qui couvrent les ossements que les festivités prennent une autre tournure. Tout le monde s’assoit autour de la dépouille le temps de lui faire des offrandes, de la toucher pour lui témoigner son affection ou de faire une prière.

Puis, tout le monde se lève, les ancêtres sont jetés en l’air à bout de bras et de nouveau entrainés dans une danse autour de leur tombeau.

S’en suit un grand banquet de trois jours où le rhum coule à flot et durant lequel chacun fait honneur à ses ancêtres en s‘amusant autant qu’il le peut.

Une fois les réjouissances passées, les ancêtres sont remis dans la tombe jusqu’à la prochaine exhumation.

Les avantages d’un blog pour une entreprise ?

Beaucoup considèrent encore le blog comme un levier de communication peu professionnel. Pourtant, il offre de formidables opportunités en matière de référencement, de prospection et de fidélisation.

Un blog pour améliorer son référencement

Contrairement à un site institutionnel ou à une boutique en ligne, le blog n’est pas statique. Il permet à l’entreprise de publier régulièrement de nouveaux contenus.

Ce qui est primordial pour améliorer son référencement, car Google privilégie les sites internet qui proposent beaucoup de contenu.

Au fil des articles, le nombre de mots clés augmente et la sémantique s’élargit. Ce qui permet au moteur d’identifier clairement la ligne éditoriale du site et de lui attribuer une bonne place dans les résultats de recherche (SERP).

Cela permet également d’apporter un trafic de longue traine, c’est-à-dire des leads non qualifiés qui sont susceptibles d’être intéressés par les produits ou services de l’entreprise.

Un blog pour créer un lien de proximité avec les consommateurs

Un blog est construit sur un principe collaboratif où les internautes peuvent commenter les articles, les partager sur les réseaux sociaux ou répondre à d’autres commentaires.

Ce qui n’est généralement pas possible sur le site de l’entreprise, car ce dernier est uniquement destiné à présenter des services ou produits.

Bien qu’il soit souvent permis aux consommateurs de donner leur avis, ils ne sont pas en contact direct avec l’entreprise. Leurs avis servent donc uniquement de point de repère pour les autres acheteurs.

Or, nous savons aujourd’hui que les chalands attendent davantage de l’entreprise et que leur mode de consommation est orienté par leurs sentiments.

Ils aiment savoir qui se cache derrière un site, connaitre la dimension humaine de l’entreprise, savoir à qui ils achètent des produits et s’intéressent au fonctionnement de la société.

Seul un blog peut permettre de leur donner ses informations. Ce support est donc primordial pour créer un lien de proximité avec le consommateur, pour susciter son engagement envers une marque et pour le mettre en confiance.

Un blog d’entreprise pour prouver son autorité

L’économie digitale reste imprégnée par la crainte de l’arnaque sur internet. Les consommateurs, bien qu’ils soient toujours plus nombreux à acheter sur le web, continuent de se méfier des e-commerçants.

Ils se posent de nombreuses questions avant de sortir leur carte bancaire :

-Comment distinguer une bonne affaire sur internet ?

-Comment savoir qu’un service est réellement d’une grande qualité ?

-Comment être certain que la livraison sera effectuée ?

-Pourquoi choisir ce prestataire plutôt qu’un autre ?

-Etc.

Un blog d’entreprise permet de répondre à toutes ces questions et bien plus encore. Il est la démonstration des compétences de l’entreprise.

Les informations qu’on y trouve, même celles qui sont sans rapport direct avec les produits ou services vendus, démontrent que l’entreprise est experte dans son domaine.

Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter du niveau ou de la qualité de ses prestations.

De plus, puisqu’un blog n’est pas directement dédié à la vente, mais qu’il sert surtout à informer le consommateur, ce dernier n’a pas le sentiment que l’entreprise cherche à tout prix à lui vendre quelque chose.

En prenant le temps de lui expliquer les avantages et inconvénients de chaque produit, de lui montrer les possibilités d’usage, l’entreprise n’incite pas le consommateur à l’achat irréfléchi et impulsif.

Ce qui est perçu comme une marque de considération envers le consommateur. Ce dernier sent alors qu’il peut avoir une entière confiance en l’entreprise.

Conclusion :

La création d’un blog d’entreprise présente de nombreux avantages. Seul inconvénient, la création de contenu peut demander beaucoup de temps, tout comme la gestion des commentaires.

L’externalisions de certaines tâches peut donc s’avérer indispensable.

Conseil :

Pensez à créer un blog d’entreprise dès le lancement de votre site internet pour accélérer son référencement dans les moteurs de recherche.

Produisez autant de contenu que possible, mais ne négligez jamais la qualité des textes.

Pour allier qualité, quantité et bas prix, pensez à externaliser la production de vos contenus à Madagascar.

Les avantages des réseaux sociaux pour une entreprise

Les entreprises sont toujours plus nombreuses à utiliser les réseaux sociaux, mais certaines n’ont pas encore franchi le pas, car elles n’y voient pas beaucoup d’avantages.

Pourtant, une récente étude de Forrester Research démontre que les plateformes sociales sont devenues la deuxième source de trafic sur les sites internet juste après les moteurs de recherche.

Cet argument pourrait amplement suffire à convaincre les entreprises les plus septiques, mais avant de penser à augmenter son trafic, il est important de revenir sur les avantages fondamentaux des réseaux sociaux.

Créer un lien avec les consommateurs

La communication des entreprises a longtemps été à sens unique.

Elles publiaient des messages sur leurs produits et services sans se soucier réellement de l’avis de leurs clients. Du moins, elles n’avaient pas forcément les moyens d’étudier l’opinion de leur clientèle.

Seuls les volumes de vente et les retours produits pouvaient servir d’indicateur de satisfaction. Ce qui n’est plus le cas avec les réseaux sociaux, car ils permettent aux entreprises d’interagir directement avec leurs clients et prospects.

De leur côté, les consommateurs peuvent s’exprimer, être écoutés et même participer activement à la conception de produits dans certains cas.

Cette interactivité entre entreprises et clients permet de créer un lien fort entre les deux partis. Ce qui est capital pour fidéliser sa clientèle et capter l’attention de nouveaux prospects.

Une prospection plus efficace

Grâce au lien qu’elle entretient avec ses clients via les réseaux sociaux, l’entreprise favorise leur engagement envers elle.

Sur une plateforme sociale, les consommateurs peuvent s’informer sur la vie de l’entreprise et y participer activement en donnant leur avis, en participant à des concours ou encore en manifestant leur satisfaction en cliquant sur des boutons « J’aime », « G+ », etc.

L’avantage est que lorsqu’un internaute partage une opinion, elle s’affiche dans le fil d’actualité de ses amis et dans leur réseau social étendu.

Cette appréciation fait alors office de recommandation, car lorsqu’une personne s’exprime sur une plateforme sociale, ses connaissances ou amis s’intéressent inévitablement à ses commentaires ou publications de statuts. Une opinion positive équivaut alors à une publicité gratuite.

Toute société sait bien qu’il n’y a pas plus efficace qu’un client satisfait pour susciter l’intérêt de prospects froids. Le principe fonctionne de la même manière sur les réseaux, à la différence près que les arguments sont calibrés par des boutons « G+ », « J’aime », etc.

Un canal idéal pour identifier les besoins clients

Le comportement des internautes, les commentaires qu’ils écrivent ou les avis qu’ils donnent sont des informations capitales pour identifier leurs besoins et projets d’achats.

Grâce aux réseaux sociaux, l’entreprise peut par exemple connaitre l’âge de ses fans en consultant leur profil. Elle peut également connaitre leur sexe, leur activité professionnelle, leur lieu d’habitation, de travail, leurs préférences, etc.

Des informations précieuses qui permettent à la société d’affiner sa communication en fonction de ses cibles.

Par le biais de sondages, elle peut également connaitre avec une grande précision quelles sont les attentes réelles de ses clients et identifier les déclencheurs d’achat.

Ce qui lui permet de se consacrer au développement de nouvelles offres dont le succès est garanti.

Élargir le spectre de prospection sur la toile

La très grande majorité des entreprises possède aujourd’hui un site internet, car toutes ont conscience que le web offre la capacité de toucher des milliers de prospects à moindre coût.

Mais si le référencement a longtemps été le seul levier pour obtenir un trafic conséquent, les réseaux sociaux sont désormais un tremplin aussi important, car ils fournissent déjà près de la moitié du trafic des sites internet.

Ils permettent donc d’élargir le spectre de prospection des entreprises avec l’avantage de mieux pouvoir cibler les internautes.

Conclusion :

Les réseaux sociaux sont devenus incontournables dans la communication des entreprises, surtout pour les e-marchands sur le segment BtoC.

Bien que beaucoup d’entreprises n’aient pas encore investi dans les réseaux sociaux, l’étude de Forrester Research incitera surement les plus sceptiques à étudier les possibilités offertes par les diverses plateformes comme les célèbres Facebook, Twitter et Google+.

Conseil  :

Prenez soin d’analyser le fonctionnement de chaque plateforme sociale avant d’y investir du temps et de l’argent.

Les usages sont différents sur chacune d’entre elles. Ce qui nécessite des stratégies de publication spécifiques.

Le type de contenu, la fréquence de publication et les heures d’affluence sont des facteurs déterminants.

Enfin, ne négligez pas la qualité de vos messages. Sur les réseaux sociaux comme sur les sites internet, le contenu est roi.

À propos de l’auteur

blogadmin administrator

Laisser un commentaire